La directive européenne PSD2 va bousculer le monde des paiements en rendant obligatoire l’accès aux comptes bancaires, sous certaines conditions assez strictes. Cet accès se fera par l’utilisation de l’interface de programmation applicative API (ou « Application Programming Interface »). Toute société certifiée, appelée dans le jargon ‘Third Party Payment Service Provider’ (TPP), tiers fournisseur de service de paiement, pourra demander aux banques d’accéder aux comptes dans le but de fournir divers services qui y seraient associés dans le domaine de l’initiation de paiements et/ou de l’utilisation des informations liées aux comptes.

Changements et instabilité en perspective : la réponse d’Isabel Group

Les banques vont faire face à des demandes nombreuses et variées, tout en devant garantir la bonne exécution de ces demandes dans des conditions de sécurité optimales. De plus, le cadre réglementaire de la Commission européenne n’est pas encore figé. Le texte final devrait en effet être disponible autour de l’été. A partir de cette date, le secteur aura 18 mois pour s’y conformer. Au bout du compte, la date du 13 janvier 2018 a été imposée afin de rendre applicable les textes dans la législation des Etats-Membres de l Union européenne.

Le secteur devra faire face à ces modifications profondes. Isabel Group, acteur confirmé dans le domaine des paiements depuis plus de 20 ans, permet au secteur bancaire belge ou à toute banque active en Europe, de palier à ces incertitudes. Elle offre ainsi une solution modulaire, sécurisée et innovante, la nouvelle offre de service ‘API HUB’. Non seulement originale, elle est compatible avec les normes européennes PSD2 et est soumise à l’autorisation préalable ainsi qu’au contrôle permanent des instances compétentes. Cette solution permet en outre d’uniformiser l’accès aux comptes ainsi que les développements nécessaires pour tous les tiers fournisseurs de service de paiement (TPP) intéressés.

Jean de Crane, CEO d’Isabel Group : « Cette offre de service se distingue par le fait qu’elle propose non seulement les composants informatiques mais aussi, voire surtout, toute une série de services complémentaires. De plus, la solution est disponible en mode ‘service’, une solution assez originale sur le marché. Du point de vue de la banque, il s’agit d’une solution ‘end-to-end’ qui lui permet de répondre à la réglementation imposée par la Commission européenne d’une manière la moins intrusive possible pour elle. »

Une valeur ajoutée indéniable pour l’entièreté du paysage financier

Cette plateforme, proposée en mode « service », permettra à toute banque de se connecter. L’expertise d’Isabel Group facilitera la connectivité, quelle que soit l’interface dont dispose la banque.

Jean de Crane, CEO d’Isabel Group : « Connecter des banques est notre métier depuis plus de deux décennies, c’est dans notre ADN. Nous pouvons offrir aux banques la voie la plus rapide vers le respect des contraintes liées à PSD2 tout en leur permettant de se préparer aux étapes futures. Notre modèle absorbe pour elles les difficultés et incertitudes liées à tous ces changements. Cela nous l’offrons bien sûr aux membres de notre communauté, mais aussi à toute banque désireuse de relever les défis liés à PSD2 d’une manière la plus confortable possible. »

La valeur ajoutée de l’ »API HUB » profite à l’entièreté de l’éco-système bancaire. En effet, non seulement les banques y trouveront leur compte, mais aussi les tiers fournisseurs de service de paiement (TPP). Une seule connexion leur permettra d’être en liaison avec une multitude de banques. La plateforme est ouverte à l’ensemble du secteur bancaire européen. Le fait de connecter le plus possible de banques et de TPP à l’API HUB va créer un effet de levier et augmentera d’autant plus la valeur ajoutée de la solution pour toutes les parties concernées. Enfin, PSD2 va permettre d’offrir aux consommateurs un accès plus aisé à des services qui seront beaucoup plus conviviaux.

Une première étape vers « l’open banking »

L’ »open banking » fait référence au nouveau cadre dans lequel le secteur bancaire va évoluer d’ici quelques temps. Le recours aux interfaces de programmation applicatives « API »’, l’accès aux données à des tiers, la multiplication des intervenants, vont ouvrir le secteur. Dans ce contexte, chaque banque devra faire des choix quant au degré auquel elle souhaite s’ouvrir ou non.

Jean de Crane, CEO d’Isabel Group : « Notre solution offre à la base le minimum requis pour être conforme aux normes de la Commission européenne. De plus, le caractère modulaire de notre offre permet, tant aux banques qu’aux tiers fournisseurs de service de paiement, de progresser vers le modèle ‘open banking’ à son rythme, en préservant le respect des règles imposées par la Commission européenne. »