Alex Dossche

  • Partager

Le passeport numérique des entreprises ouvre la voie à une transformation numérique de grande envergure

Impossible de l’ignorer : le moteur de la numérisation croissante de notre société et de notre économie est malheureusement un virus mortel cette année. Toutes les entreprises doivent adapter leur activité en ligne aux exigences accrues du commerce électronique. La nécessité d’une identité d’entreprise numérique fiable – lisez : vérifiée et donc légitime – se fait de plus en plus pressante. Avec TruliUs, notre dernière solution pour l’identification d’entreprise, Isabel Group répond désormais aussi à ce besoin crucial.

 Qu’elle soit forcée ou non, la transformation numérique de notre économie entraîne inévitablement de nouveaux défis. Mais nous préférons parler d’opportunités dans ce contexte: relever ces défis a invariablement amené de réelles améliorations pour nos clients dans le passé. Celles-ci ont généralement pris la forme de processus commerciaux simplifiés, plus rapides, plus efficaces et donc moins coûteux.

 

KYC: complexe, fastidieux et cher

Un nouveau défi – non, une nouvelle opportunité – pour de nombreuses entreprises qui ont fait le pas vers le commerce électronique est l'”embarquement” numérique des clients. Faites monter ces clients à bord ! Concrètement, cela soulève la question de savoir comment guider un client potentiel en ligne, c’est-à-dire sans aucune interaction physique, pour embarquer le client de manière légitime et fiable. Comment vérifier, par exemple, si ce client est bien celui qu’il prétend être ? Comment être certain que la personne qui se présente en ligne comme un chef d’entreprise l’est effectivement ? Et enfin, comment vérifier si une personne a les bons mandats pour représenter son entreprise à l’extérieur et éventuellement effectuer un achat ?

Afin de pouvoir répondre à toutes ces questions, une validation correcte du KYC (Know Your Customer) doit avoir lieu au moment de l’embarquement du client. Mais la procédure KYC est complexe, longue et coûteuse. Dans certains secteurs, il faut parfois des jours, voire des semaines, avant de pouvoir embarquer un nouveau client en toute confiance. Ce qui va évidemment à l’encontre de l’accélération qu’implique la tendance à la numérisation.

 

Paré contre la fraude et l’avenir ?

Les processus KYC existants sur le marché B2B présentent d’autres inconvénients. Par exemple, de nombreuses entreprises utilisent encore des formulaires à remplir sur leur site web. Outre le fait qu’il ne s’agit pas d’une solution conviviale (les clients doivent saisir les mêmes informations à plusieurs reprises), il y a également un réel risque de fraude. Comment être certain que les données qu’un client laisse en ligne sont exactes et authentiques ? Même si vous supposez que le client est sincère, les formulaires à remplir en ligne ne sont jamais à l’abri d’une erreur humaine.

Les processus KYC existants ne sont pas seulement susceptibles de fraude. Ils n’offrent aux entreprises qu’une vue instantané et ne sont malheureusement pas à l’épreuve du temps. Qui, par exemple, peut garantir que les données qu’un nouveau client vous a fournies en ligne il y a plusieurs mois et que vous avez soumises à un contrôle KYC approfondi à ce moment-là, sont toujours correctes aujourd’hui ? Et inversement : qui garantit que la personne aujourd’hui mandatée comme gérant d’une entreprise donnée exercera encore le même mandat dans quelques mois ? Malheureusement, la plupart des entreprises ne sont pas en mesure de demander régulièrement les mandats des personnes avec lesquelles elles souhaitent faire des affaires en ligne.

Même en ce qui concerne l’engagement d’un nouveau client, les entreprises actives dans le domaine du numérique éprouvent encore souvent des difficultés. La question clé est bien sûr de savoir comment réaliser une vente en ligne tout en protégeant vos droits en tant que vendeur. Ce qui nous ramène à la question des mandats des personnes de l’entreprise avec laquelle vous voulez faire des affaires. En particulier, ont-elles le pouvoir légal de s’engager pour un achat ? Sont-elles autorisées et en mesure de signer des contrats numériques au nom de leur entreprise ?

 

Norme pour l’identité de l’entreprise

Au début de l’année, Isabel Group a annoncé une nouvelle solution qui améliorerait considérablement le processus KYC et donc l’intégration de nouveaux clients professionnels. Cette solution, une “plateforme d’identité d’entreprise numérique” pour le marché B2B, est actuellement en cours de déploiement. Le nom de cette plateforme parle de lui-même : TruliUs, en référence à l’anglais “Truly us” (librement: “Vraiment nous”).

TruliUs fournit aux utilisateurs un passeport d’entreprise numérique sécurisé qui leur permet de réaliser plus facilement les processus d’embarquement et les transactions en ligne. C’est-à-dire sans les longs contrôles manuels du KYC. Nos employés s’en chargent. Vous en êtes donc débarrassés autant que possible. En bref, TruliUs est synonyme de simplicité, d’efficacité, de rapidité, de sécurité, de pérennité et surtout, de réduction des coûts.

En tant que pionnier et plus grand groupe fintech de Belgique, nous avons l’ambition de faire de TruliUs la norme sur le marché belge de l’identité d’entreprise à long terme. On pourrait assimiler TruliUs à une application d’identification numérique telle qu’Itsme, qui renforce l’identité des citoyens. Mais TruliUs fait bien plus que cela. La plateforme met en relation les entreprises qui enregistrent leur identité dans TruliUs avec les entreprises qui ont besoin de données vérifiées des clients avec lesquels elles veulent faire des affaires par voie numérique. De cette façon, grâce à TruliUs, nous créons un nouvel écosystème ouvert qui finalement constitue la pierre angulaire de la numérisation en cours de toutes ces entreprises.

  • Partager

Articles similaires

Blogs

La crise du coronavirus signera-t-elle l’avènement de la facturation numérique en Belgique ?

Entre 1993 ou le début de la collecte de « mesures » et 2017, la popularité de la facturation numérique ...

Blogs

Automatisation des processus d’entreprise avec Ponto

Depuis le lancement de la PSD2 en septembre 2019, les banques sont plus nombreuses à respecter leur obligation de publier ...

Blogs

Tendance FinTech #3 : PSD2, l’avenir des adeptes du « multi-banking »

En octobre 2018, Isabel Group a lancé une étude de marché pour mieux comprendre les besoins du marché belge en matière ...