Alex Dossche

  • Partager
  • facebook
  • twitter
  • linkedin

Edgard & Cooper passe à la vitesse supérieure avec l’automatisation des processus pour réaliser ses ambitions internationales

Le fabricant d’aliments haut de gamme pour chiens et chats Edgard & Cooper connaît une croissance rapide. L’entreprise, qui est passée de start-up à scale-up en peu de temps, ambitionne de devenir le leader du marché européen. La publicité gratuite que lui a value la série phare de Netflix Emily in Paris a récemment donné à l’entreprise courtraisienne le coup de pouce nécessaire pour atteindre cet objectif. « Nous sommes constamment à la recherche de moyens d’accroître notre efficacité dans tous les départements de notre entreprise, et notamment celui des finances. En automatisant davantage nos activités comptables, nous libérons un temps précieux pour les questions stratégiques. À terme, cela contribuera à la réalisation de nos objectifs de croissance », explique le CFO Christophe Willaert.

Depuis son lancement en 2016, le spécialiste des aliments pour chiens et chats basé à Courtrai a déjà levé des capitaux à plusieurs reprises auprès d’investisseurs externes en Belgique et à l’étranger. La dernière levée de fonds, en décembre 2022, a permis d’injecter 20 millions d’euros supplémentaires dans l’entreprise.

Elle est aujourd’hui présente dans 13 pays et a enregistré une croissance moyenne de 80 % par an au cours des cinq dernières années.

Avec l’aide de ses puissants partenaires financiers, qui constituent également une importante caisse de résonance, Edgard & Cooper est en mesure de poursuivre cette croissance fulgurante. « L’entreprise est aujourd’hui présente dans 13 pays et a enregistré une croissance moyenne de 80 % par an au cours des cinq dernières années. En 2022, nous avons atteint un chiffre d’affaires annuel brut de 65 millions d’euros », poursuit Christophe Willaert, CFO de l’entreprise.

Vitesse supérieure

Depuis le début, les opérations de paiement d’Edgard & Cooper passent par Isabel 6, la plateforme qui accompagne les entreprises dans leurs transactions bancaires quotidiennes. « Notre caractère international nous oblige à détenir des comptes dans d’autres banques étrangères, en plus de nos comptes belges. La combinaison des différentes plateformes est pénible et inefficace. »

« La force d’Isabel 6 réside dans le fait que presque tout peut être fait à partir d’une seule interface utilisateur“, explique Christophe Willaert. À mesure qu’Edgard & Cooper a grandi, le nombre de transactions financières a fortement augmenté ces dernières années. « Compte tenu de nos ambitions, je m’attends à ce que cette tendance se poursuive. Dans cette optique, une plateforme intégrée telle qu’Isabel 6 est indispensable pour maintenir un aperçu global et détaillé de nos flux de trésorerie », poursuit le CFO.

image 2 edgard & cooper

Christophe Willaert, CFO d’Edgard & Cooper (©Emilie Bonjé)

« Aujourd’hui, nous n’avons pas de stratégie numérique globale, mais plutôt différentes stratégies fragmentées par département. Mais notre entreprise est jeune ; la transition numérique et la prise de décision axée sur les données font partie de notre ADN. Nous avons hérité peu de choses du passé, ce qui est un avantage. Dans chaque décision que nous prenons, nous devons penser évolutivité et efficacité. »

Notre entreprise est jeune, la transition numérique et la prise de décision axée sur les données font partie de notre ADN

« En effet, les systèmes que nous mettons en place doivent soutenir nos ambitions de croissance au sein de la structure actuelle », ajoute Christophe Willaert. Le spécialiste de la nourriture pour animaux de compagnie met l’accent sur l’automatisation et la standardisation. Étant donné la croissance rapide de l’entreprise, il est indispensable que les solutions qu’elle choisit en la matière soient simples et évolutives.

(©Emilie Bonjé)

« Nos processus de base sont sécurisés dans le progiciel ERP standard en nuage. Nous travaillons également avec des solutions de pointe à des fins spécifiques, qui peuvent facilement s’intégrer à ce progiciel ERP. »

« En tant que fidèles utilisateurs d’Isabel 6, il était logique pour nous de passer à Isabel Connect en 2022. Il permet en effet d’établir une connexion entre la plateforme multibanque que nous utilisons depuis des années et notre propre système ERP. Nous pouvons ainsi passer à la vitesse supérieure en boostant l’automatisation et l’optimisation de nos activités comptables », affirme Christophe Willaert.

Gain d’efficacité

Via Isabel Connect, les utilisateurs d’Isabel 6 peuvent accéder à leurs coordonnées bancaires et exécuter des ordres de paiement directement depuis leurs applications comptables. Les relevés bancaires sont automatiquement collectés auprès des banques connectées, et les utilisateurs du département comptable peuvent télécharger automatiquement les fichiers de paiement à partir du progiciel ERP.

« Auparavant, nos opérations de paiement et le traitement comptable prenaient trop de temps. Grâce à la connexion d’Isabel Connect à notre système ERP, nous pouvons automatiser de plus en plus de processus manuels. Ce qui renforce l’efficacité et la productivité de notre équipe financière », explique Christophe Willaert, ajoutant que cette solution facilite aussi le suivi lorsqu’un collaborateur tombe malade ou prend des vacances.

image 4

Christophe Willaert (Edgard & Cooper) et Dries Dauw (delaware BeLux)

Du reste, les processus de travail automatisés sont beaucoup plus sûrs. « L’absence d’intervention manuelle lors du téléchargement et du transfert de fichiers réduit les risques d’erreur humaine et de fraude. Tout cela s’inscrit également dans le cadre des mesures de contrôle interne, qui visent à limiter les risques au maximum », poursuit Christophe Willaert.

La finance comme business partner

Grâce aux gains d’efficacité, le département comptable d’Edgard & Cooper libère un temps précieux qu’il peut consacrer à un travail stratégique et de qualité. « On attend du département financier qu’il fournisse de nouvelles perspectives. Nous transformons les chiffres et les données en information. De cette manière, nous pouvons créer de la valeur en offrant un soutien dans la prise de décisions opérationnelles et stratégiques », indique Christophe Willaert.

Le nouveau mode de travail que permet Isabel Connect a été accueilli avec enthousiasme par son équipe financière. « Notre entreprise étant relativement jeune, elle n’a que peu ou pas d’héritage logiciel. Tout le monde regarde vers l’avenir avec un esprit ouvert, personne n’est attaché aux anciens systèmes. Tous nos collaborateurs ont l’esprit d’entreprise. Ils sont ouverts au changement et nous les encourageons à repenser les choses pour fonctionner différemment et mieux », ajoute Christophe Willaert.

image 5 edgard & cooper

Département financier d’Edgard & Cooper (©Emilie Bonjé)

Cet esprit de croissance est alimenté par le fait que les employés sont impliqués dans les décisions relatives aux logiciels utilisés. « Ces décisions ne sont pas imposées par la direction. Dès la première démonstration, les utilisateurs finaux sont activement sollicités. »

« Après tout, ils utilisent ces outils au quotidien et comprennent immédiatement lors des démonstrations quel sera l’impact sur leur travail. Je trouve logique de les inviter à prendre place autour de la table dès le début. Nous comparons les options et prenons une décision ensemble. Cette approche favorise également l’adoption de l’outil : les utilisateurs ont encore plus envie de s’en servir », précise Christophe Willaert.

Potentiel élevé

En quelques mois, Isabel Connect était opérationnel chez Edgard & Cooper. « Cette rapidité d’exécution, nous la devons sans aucun doute à delaware, notre fidèle partenaire ERP. Quelques ajustements ont été nécessaires, étant donné qu’Edgard & Cooper était la première entreprise à intégrer Isabel Connect au progiciel ERP cloud. À présent, les bases sont jetées pour poursuivre la croissance internationale de l’entreprise. »

« Delaware se trouve près de chez nous à Courtrai, ce qui présente évidemment de réels avantages. Mais ce qui compte surtout, c’est que nous partageons les mêmes valeurs : une ouverture d’esprit et une folle envie de grandir. Nous considérons delaware comme le partenaire idéal pour nous soutenir dans notre croissance future », confie Christophe Willaert.

image 6 edgard & cooper

Dries Dauw, Finance & Business Controlling chez delaware BeLux (©Emilie Bonjé)

Christophe Willaert rappelle qu’un nouveau défi attend cette équipe de choc en 2023. « Nous voulons passer au niveau supérieur avec notre comptabilité fournisseurs. Aujourd’hui, nous utilisons déjà la technologie de numérisation OCR pour optimiser le traitement des factures entrantes. Cela fonctionne très bien, mais on peut évidemment toujours mieux faire », conclut-il.

Importer automatiquement les relevés bancaires et initier des paiements sans quitter l’environnement familier de votre application d’entreprise : plus de convivialité, plus de sécurité. Isabel Connect complète votre progiciel ERP/comptable ou votre application d’entreprise avec des fonctionnalités multibanque avancées. Cliquez ici pour en savoir plus.

  • Partager
  • facebook
  • twitter
  • linkedin

Articles similaires

Blogs

Le passeport numérique des entreprises ouvre la voie à une transformation numérique de grande envergure

Impossible de l'ignorer : le moteur de la numérisation croissante de notre société et de notre économie est malheureusement un ...

Blogs

Comment Keytrade Bank prend les devants concernant la conformité DSP2

Keytrade Bank est la première banque belge à mettre en œuvre l'exemption d'authentification forte du client (SCA) de 180 jours ...

Blogs

L'asbl MPC Terbank numérise ses frais grâce au soutien de volontaires d’Isabel Group

En 2023, plusieurs volontaires d'lsabel Group et de MPC Terbank ont examiné la procédure de remboursement des frais. Pourrait-on le ...